Notre non-carnet de voyage au Kenya à nous qu'on a


Termes associés à ce document :

Elephant, Loxodonta Africana, Crocuta Crocuta, Hyène Tachetée, Rhodophoneus Cruentus, Phoenicopterus Ruber, Flamant Nain, Flamant Rose, Pygargue Vocifère, Ardea Purpurea, Ardea Goliath, Ceryle Rudis, Guépard, Léopard, Nakuru, Baringo, Samburu, Bogoria, Buffalo Springs, Naivasha

Un voyage volontairement présenté sans trop de chronologie, un kaléidoscope d'images pour tenter de vous transmettre nos impressions, et bien sûr vous présenter de multiples espèces de mammifères et d'oiseaux.

Page : Précédente  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15  Suivante

De Catherine Lanneluc, le 31 octobre 2007 à 19h21

On se régale...  :lol:

Fifille-Modo http://www.safari-tanzanie.net/
De Anonymous, le 31 octobre 2007 à 19h37

 :mrgreen:

De PIXI Pierre, le 31 octobre 2007 à 20h17

Dans le style, je trouve l'arrière train des zèbres plus évocateur, quoique... comment dirais-je, plus..., enfin vous voyez .

Merçi pour tous ces oiseaux.
Perso, j'en ai jamais vu autant de toute ma vie (en variétés)

Pierre

Je vais refaire tout le fil depuis le début, car j'ai déjà oublié les 9/10 des noms.

De Catherine Lanneluc, le 31 octobre 2007 à 20h21

Dans un arbre s’est installée une colonie de chauves-souris. Sous toutes réserves, ça doit être des Mégadermes à ailes orangées, Lavia frons. Elles sont insectivores. Vraiment pas faciles à photographier dans les branches… avec le 300 à main levée, bonjour les courbatures demain  :D

User image

User image

La dernière, apparemment, est un monsieur chauve-souris  :mrgreen:

User image

Nous rentrons à Hammerkop, le ponton nous accueille pour un petit gin-tonic devant les photos du jour, et le dîner est comme d’habitude excellent, sur la terrasse au milieu des insectes vrombissant. Les grenouilles se mettent à chanter tandis que la lune se lève sur le lac, et que nous montons dormir à 20h, épuisés. Simon quant à lui s’en va retrouver sa famille…

Fifille-Modo http://www.safari-tanzanie.net/
De Cécile BH, le 31 octobre 2007 à 21h31

Génial!! Comme pour le carnet d'Yvon , je m'incline!

Clap! Clap! User image (PFFFFFF ça manque d'emoticônes  :puzzled: ) [edit/Catherine] : c'est ça que tu cherchais ? [/edit]

Je veux la suite du repas maintenant! Miam!

Amicalement,

Cécile

MDR les pastèques!  :lol:  :lol:

De Catherine Lanneluc, le 01 novembre 2007 à 16h38

Le lendemain vendredi, nous sautons du lit à 5h50, le ciel est sans nuage.

User image

Cette nuit le lac a clapoté sous la maison et les hippos ont fait un concert vers 3heures. Mais on a bien dormi, avec quand même le ventilateur branché sous la moustiquaire.

Après un café, nous partons pour l’embarcadère qui est à 5 minutes en voiture, nous y prenons une grande barque à fond plat, confortable, en tout cas en l’absence de vagues, et ça tombe bien le lac est tout plat.

Cette barque, qui emmène des touristes asiatiques, sera l'une des deux seules que nous verrons sur le lac en deux jours

User image

Nous passons devant Hammerkop, noyée… dans la végétation et l’eau

User image

Fifille-Modo http://www.safari-tanzanie.net/
De Catherine Lanneluc, le 01 novembre 2007 à 17h07

Nous croisons un hippo qui hésite encore entre la terre et l’eau, et quelques crocodiles qui flottent entre deux eaux sales, parmi les herbiers et les branches des arbres submergés par le lac ...

User image

Nous commençons par longer le bord, incroyablement riche en oiseaux aquatiques : hérons crabiers

User image

pourprés

User image

striés, goliaths

User image

jacanas, alcyons pies… et aussi quelques malachites, anhingas, râles à bec jaune, et talèves d’Allen ! (reportez-vous au chapître 1, ça vous fera une révision  :mrgreen: )

User image

Fifille-Modo http://www.safari-tanzanie.net/
De Catherine Lanneluc, le 01 novembre 2007 à 18h08

Et comme le lac est très haut et a inondé les bords, il y a , mêlée à cette faune aquatique, toute une population plus terrestre, souimangas, tisserins intermédiaires et autres...

User image


Nous quittons la berge (à regret pour moi) vers la grande île baptisée pour la circonstance « île d’Yvon »  :D

En chemin nous rencontrons les pêcheurs en pirogue qui viennent vendre aux photographes leurs poissons-chats et barbeaux pour la chasse au pygargue.

User image

Simon clame joyeusement : « voilà Gérard d’Abboville ! » et nous sommes tout de suite en pays de connaissance, lui nous le connaissons déjà par Cécile !
Il pose pour quelques photos, la transaction poisson est rondement menée, il arbore un grand sourire étincelant, et je ne peux pas m’empêcher de penser à Xavier en versant dans sa main plus que poisseuse (au sens… propre) une poignée de chewing-gums sans sucre à la chlorophylle qu’ il accepte avec plaisir et qui préserveront ses grandes dents blanches. (Ses concurents malchanceux seront eux aussi consolés au chewing-gum, les mains sont encore pire que celles de "Gérard" je me demande ce que va donner le mélange menthe-poisson  :shock: )

User image

Fifille-Modo http://www.safari-tanzanie.net/
De Cécile BH, le 03 novembre 2007 à 23h05

Le héron crabier sur sa branchette est top de chez top!

Pour les sourires holliwood chewing-gum sais tu que les kenyans " de Baringo" se reconnaissent à leurs dents jaunes dés la naissance ?  :shock:
Simon me disait: Si tu veux savoir si c'est un pote, un frère ou un cousin à moi tu regardes les dents  :mrgreen:

Oui oui !

Pour le mélange poisson poisseux , je suis sûre que tu n'exagères pas  :mrgreen: Mais qu'est ce que je les aime comme ça les amis Kenyan!  :D

Amicalement,

Cécile

ps : Baringo = entrainement gros oiseaux en vol = prise de tête avec son autofocus et ses propres reflex.

Allez !!! Montrez moi si vous avez réussi le test où j'ai lamentablement échoué  :lol:

De Catherine Lanneluc, le 04 novembre 2007 à 08h20

i tu veux savoir si c'est un pote, un frère ou un cousin à moi tu regardes les dents
effectivement. Pour notre aimable lectorat  :mrgreen: , quelques éclaircissements

Les gens de Baringo, disons tous ceux qui sont nés avant 1975, ont au moins des traces orange vif sur leurs dents blanches, c'est le cas de Simon  :( heureusement de manière limitée.
Certains adultes ont les dents d'aspect complètement rongé et de couleur rouille

C'est dû au fait que l'eau de Baringo est beaucoup trop chargée de fluor et que celui-ci à haute dose est toxique pour l'émail dentaire.
Maintenant des mesures ont été prises (lesquelles ?  :roll: ) et les jeunes gens arborent un sourire éclatant sans aucune trace.
Montrez moi si vous avez réussi le test où j'ai lamentablement échoué
 :roll: euh dès que BL veut...c'est à lui maintenant  :mrgreen:

Fifille-Modo http://www.safari-tanzanie.net/
De SavutiMarsh69 PV, le 04 novembre 2007 à 10h30

Deux heures se sont déjà écoulées et toujours pas de réponse de BL !!!!!  :roll: Faut-il le prier, le supplier ???  :o

De Xavier Blanc, le 04 novembre 2007 à 10h48

Bien les chewing gums sans sucre...  :mrgreen:
Agréable aussi de voir une chauve souris...  :D

De Anonymous, le 04 novembre 2007 à 13h31

Bon ben c'est bon maintenant on est prêt Bernard, tu peux y aller......

C'est quand tu veux............

A ton rythme..........

C'est quand tu veux, on est avec toi.......

Bon, ben voilà voilà voilà.........

Brumeux le temps aujourd'hui, n'est-ce pas ?......

Bernard ? Oui oui, il ne va pas tarder.........si, si.....

 :mrgreen:  :mrgreen:

De Bernard BLESL, le 04 novembre 2007 à 20h07

L’aigle de Baringo


User image


Il est connu au-delà des frontières, on ne parle que de lui (ou presque) sur les forums animaliers qui s’intéressent à l’Afrique. Il faut dire qu’il est très spectaculaire, à voir et à entendre ! Quel coup de sifflet il arrive à pousser, sans sifflet, uniquement avec ce que Mère Nature lui a confié… Vous l’avez reconnu, c’est lui, l’Aigle de Baringo, reconnu de tous et salué comme le Prince de Baringo qu’il est ! Sans une bonne photo de lui, il n’est de safari baringotesque réussi.

Simon Chebon est la célébrité locale, c’est indéniable. Même s’il jouit dans la banlieue chic de Nairobi d’une charmante maison avec ses non moins charmantes fille et épouse, il a conservé un logement sur place, dans le pays de sa famille et de ses ancêtres.. Simon est connu comme le houblon loup blanc à Baringo, les enfants comme les adultes le saluent au passage du Toyota !

Mais il ne s’agit pas de Simon, encore que…

User image

grosso modo Bernard http://www.safari-tanzanie.net
De Bernard BLESL, le 04 novembre 2007 à 20h13

La célébrité de Baringo, l’autre célébrité du lieu, plus mineure sans doute, moins chapeautée, c’est sûr, est l’aigle pêcheur africain, le pygargue vocifère, ainsi appelé parce qu’il vocifère, à coup de sifflet lui aussi comme Simon et qu’il a les fesses blanches, et j’en resterai là. Fesses blanches qui sont sa queue, miracle de la taxonomie qui n’est pas à un à peu près prêt.

User image

Rappelons pour ceux qui n’ont pas fait de grès (ni de lapin, dirait Alice), fesse = pugê, remember-nous callipyge : à la belle fesse ! ce qui, vous me l’accorderez, est plus attirant que stéatopyge, à la fesse grasse, comme de méchants savants qualifièrent notre pauvre Vénus authentiquement hottentote enfin tardivement rendue aux siens pour y reposer en paix en grec. Et argue ? me dites-vous, assoiffés de savoir comme vous l’êtes ! Ben voyons, argos, c’est blanc (ou argenté) comme dans argyrospide, quoi…
Ah, c’est arghhh que vous disiez, pas argue, noyé sous mes talonnesques cuistreries ? Faut pas, faut pas, je me rapproche du sujet, si, si…

Vocifère ? ce serait parce que Monsieur courtise Madame en faisant « oui » (wi) et celle-ci répond « où » (oo), ou bien c’est l’inverse, mais ça ne nous regarde pas… Remarquez, moi aussi je vocifère très bien mais moi, on me l’a souvent dit, je suis pas un aigle !

La femelle est plus grande que le mâle comme dans la photo-ci-dessous, prise en Tanzanie sur la Rufiji River dans le Selous. Madame fait jusqu’à 3,5 kg rendant ainsi un bon kilo à Monsieur et atteint presque deux mètres d’envergure pour 75-80 cm sous la toise.


User image

grosso modo Bernard http://www.safari-tanzanie.net
De Bernard BLESL, le 04 novembre 2007 à 20h22

Baringo est un lac peu/pas salé et profond, ce qui explique sa belle couleur marronnasse et sa richesse en poissons, crocodiles et autres hippopotames.

Or, justement, Haliaeetus vocifer, notre aigle pêcheur dans ses habits du dimanche, s’en nourrit… Des poissons, faut-il le préciser. Bon, un petit écart, oui, un ch’tit oiseau, un flamant, un lézard, oui, mais un hippo, jamais ! ou alors faudrait qu’il soit tout petit, petit, petit, si petit que c’est même pas la peine d’en parler… Et les poissons, la base de l’alim’ du rapaçounet, il a développé une technique de pêche que plus spécifique, y a pas, l’aigle de Baringo. Celui qui a des plumes, hein, pas celui à chapeau, hein, vous suivez…

PV n’est pas difficile, à défaut de poisson, sur les lacs trop salés pour héberger des poissons, il chasse le flamant ! Simon dit que les PV du lac Baringo, riche en poissons mais où les places sont chères, vont faire leurs premières armes à côté, au lac Bogoria où ils se repaissent de flamants nains, nous y avons effectivement observé une chasse non fructueuse.


pygargue à Bogoria

User image


Et sur le lac Nakuru, il n’y a pas que les hyènes qui vivent sur le dos (…) des flamants, les nombreux aigles pêcheurs que l’on peut y voir en témoignent. Pareil en Tanzanie dans le lac Magadi du Ngorongoro. En fait sur tous les lacs du Rift trop sodés pour abriter des poissons… PV ne répugne pas non plus à retirer le pain du bec d’un congénère, même si le dit congénère est son conjoint. PV peut donc vivre de flamants, de rapine. Mais au lac Baringo PV pêche !

User image

grosso modo Bernard http://www.safari-tanzanie.net
De Bernard BLESL, le 04 novembre 2007 à 20h27

Alors sa technique, Cécile vous l’a déjà narrée. Il siffle quand il a faim et Simon achète alors à Gérard moult beaux barbeaux écailleux et gros hotus moustachus, tous embouchés d’un gros morceau de bois léger afin de leur conserver une flottaison en surface.

On repère notre PV sur son arbre.

User image


Simon ou le conducteur lance un poisson à quelques mètres de l’embarcation du geste large et majestueux d’un discobole myronien.

Et PV fonce sur le poisson comme la misère sur le pauvre monde, une IST sur le clergé bas-breton et une aubergine sur un pare-brise.

User image

PV aborde toujours son poisson en faisant un arc de cercle, freine des aérofreins train d’atterrissage serres en avant,

User image
User image
User image


agrippe l’objet de son désir et repart à tire d’aile le bécoter/becqueter…

User image
User image
User image
User image

grosso modo Bernard http://www.safari-tanzanie.net
De Cécile BH, le 04 novembre 2007 à 20h27

J'ai rien compris ...c'est normal docteur ? User image
Mais la première photo est déjà un vrai succès avec ce joli poisson d'abauvillien dans les papattes.
Allé! La suite de face, de profil, de trois quart , de biais , de dessous de ...de ...  :D

De Bernard BLESL, le 04 novembre 2007 à 20h58

Cécile nous avait prévenus de la difficulté de la PDV du PV ! Juste ! Très juste ! Faudrait être un Yvon pour réussir ça ! Ou un Farid qui l’a très bien réussi d’ailleurs ! Nous, en 12 à 15 lancers poissonniers, on en a pas eu une qui nous plaise à 100 %.

Tiens parlons-en des 5 % de rémiges qui sont pas dans le cadre, ou de la tête coupée, ou…

User image
User image
User image
User image
User image
User image


Raté, raté, « poubelle » comme nous encourageait gentiment l’autre aigle baringotesque, celui qui parle. Seule consolation, parfois nous n’étions pas les seuls à rater, entre un (rare) lancer raté ou une (très rare) prise ratée.


Raté, mon ami !

User image
User image

grosso modo Bernard http://www.safari-tanzanie.net
De Bernard BLESL, le 04 novembre 2007 à 21h32

Petite précision, les photos sont notre œuvre commune, mais le traitement est à environ 102 % fait par ma blonde à moi. Vous le saviez, s'pas Xavier ? mais...

User image

grosso modo Bernard http://www.safari-tanzanie.net

Page : Précédente  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15  Suivante